16 juin 2010

La Playlist Infinie #37 : Slow Club

J'aurais mis le temps mais je vais le faire. Je vais écrire quelque chose sur Slow Club. Parce qu'en fait, le premier album de ce duo anglais est sorti il y a presque un an, en juillet 2009. Et un an, c'est à peu près le temps qu'il m'aura fallu pour que je porte toute l'attention qu'elle mérite à la musique de Charles Watson et de Rebecca Taylor. Non que j'aimais pas. Au contraire. L'album est dans mon iPod depuis un bon moment maintenant. Juste que je n'avais pas été plus loin que les deux-trois morceaux que j'avais pu écouté sur leurs MySpace et que j'avais mis dans une playlist.

Mais depuis plusieurs semaines maintenant, ce premier album "Yeah So" ne quitte rarement plus de deux jours mais oreilles. J'aime bien l'écouter en sortant du boulot par exemple. Car leur folk alternatif teinté de pop et rock n'roll 50's est d'une simplicité et d'une énergie désarmante et met simplement en joie. Slow Club fait juste une musique du bonheur, pas compliquée, à l'image des morceaux "It doesn't have to be beautiful, unless it's beautiful" ou "Giving Up On Love". En gros, c'est un peu comme si vous mélangiez l'énergie de Matt & Kim à l'anti-folk de Kimya Dawson en y injectant une bonne dose de la pop 50's des Pipettes.

Abordant majoritairement des thèmes comme la mélancolie des amours adolescents, ils avaient tout pour me plaire. Et quand on voit qu'ils sont signés sur Moshi Moshi, le label anglais de groupes comme Au Revoir Simone, Architecture in Helsinski, The Drums, James Yuil, Lykke Li ou Matt & Kim, vous comprenez que le duo est juste imparable.

Et leurs clips sont plus qu'à la hauteur de leur musique.

Du bonheur, je vous dis. Du bonheur...





MySpace de Slow Club

Slow Club sur Spotify


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire